London 2005 by night

Entrez dans les ténèbres
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 La fin du Requiem

Aller en bas 
AuteurMessage
Lestat
MJ sadique
Lestat

Nombre de messages : 3013
Age : 31
Localisation : Derrière l'écran
Date d'inscription : 22/03/2007

La fin du Requiem Empty
MessageSujet: La fin du Requiem   La fin du Requiem Icon_minitimeVen 7 Déc - 23:54

Musique d'ambiance

Les cendres de son ennemi virevoltèrent devant ses yeux, et il sut qu’il avait gagné. Thomas ferma les yeux, appréhendant l’immense douleur causée par les rayons rédempteurs de l’aube naissante et qu’il avait déjà expérimenté plus d’un siècle auparavant.Il sentit la chaleur d’un rayon lumineux contre sa joue et crispa son visage d’appréhension. Une vive douleur au niveau de l’abdomen le força malgré lui à ouvrir les yeux. Il cligna une fois, deux fois, éblouis par la lumière. Une nouvelle contraction musculaire lui arracha un rictus et il pressa avec peine son menton contre sa poitrine afin de voir ses mains. Celles-ci étaient tremblantes et pleines de sang. Il saignait.

Une réalisation soudaine le frappa de plein fouet et le spasme d’un sanglot le secoua. Une larme coula le long de sa joue. Il reposa la tête et ouvrit pleinement ses yeux, goûtant la tiédeur du jour nouveau. Les rayons de l’astre solaire s’étendirent alors sur tout son corps. Ils ne brûlèrent pas, mais au contraire l’enveloppèrent d’une douce tiédeur réconfortante. Il ne chercha pas à retenir le flot de larmes qui inondèrent son visage ; de vraies larmes cristallines aussi transparentes que l’eau. Il porta ses mains à son visage afin de goûter la chaleur du soleil du bout des doigts. Il la sentit. Et alors, il fut submergé par un sentiment de soulagement intense qui le fit enfin lâcher prise. Ses mains retombèrent le long de son corps et il se mit à pleurer afin d’expier ses longues années de souffrance refoulées, ses peines, ses peurs et ses blessures si longtemps contenues pour survivre. Il observa avec une émotion et une admiration profonde la lumière du jour gagner en intensité, vainquant peu à peu les ténèbres du ciel nocturne de la même manière qu’il avait vaincu les siennes. Sachant sa dernière heure arriver, Thomas vit défiler devant lui les visages des gens qu’il avait aimé d’un amour sincère : son père, sa mère, Joshua et Denis, Nathaniel, Sandy et Eléanor. Il les sentait tous près de lui, à portée de main tandis que son corps se refroidissait et que la vie le quittait. A portée de main…

Quelqu’un saisit la sienne, l’enveloppant d’une étreinte douce et chaude. Sa tête bascula sur le côté et ses yeux se posèrent sur le visage d’une vieille femme au visage serein. Aucune expression ne venait troubler ses traits marqués par les années, mais Thomas put lire au fond de ses yeux un sentiment qui lui réchauffa l’âme : la tolérance. Sans relâcher son étreinte si faible et si puissante à la fois, Éleanor posa quelque chose sur le torse de Thomas à l’aide son autre main. Il s’en saisit à son tour et au prix d’un effort, fut capable de contempler la photo ; Sandy et une version passée de lui-même lui souriaient afin de l’accueillir de l’autre côté. Il plaqua la photo contre son cœur et tourna une dernière fois la tête en direction d’Éleanor. Une intense douleur lui traversa le corps et il ne put retenir un nouveau rictus. Sa fille employa sa deuxième main afin de renforcer son étreinte sur la sienne. Il la serra. Plusieurs secondes passèrent durant lesquelles père et fille s’observèrent en un échange silencieux et chargé de respect mutuel. Peu à peu, les rayons lumineux s’estompèrent alors que de nouvelles ténèbres s’emparaient de Thomas. Mais celles-ci étaient de belles ténèbres au sein desquels ses êtres aimés l’attendaient. Bientôt il ne vit plus rien et une douce fraîcheur vint envahir son corps tout entier. Seuls demeuraient encore la dernière encre qui le rattachait à la vie ; l’étreinte tiède de sa plus grande victoire.

Alors qu’il rendait son dernier souffle, Thomas Apcher quitta ce monde libéré de toute peine. Il mourut humain, et surtout, il mourut en famille.


_________________
"Un conseiller pour le controle des Elysees, un conseiller pour maintenir l'ordre, et un Prince pour les gouverner tous et dans les tenebres les lier."

Lestat, a propos du Prince Castlevaughn et de son cercle interieur.
Revenir en haut Aller en bas
https://londonbynight.forumactif.fr
 
La fin du Requiem
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]
» [UPTOBOX] The Veteran [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Bons baisers de Hong-Kong [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London 2005 by night :: La chronique: London 1888 by night :: Les chapitres-
Sauter vers: