London 2005 by night

Entrez dans les ténèbres
 
AccueilAccueil  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 Huit clos à l'Elysée

Aller en bas 
AuteurMessage
Lestat
MJ sadique
Lestat

Nombre de messages : 3013
Age : 31
Localisation : Derrière l'écran
Date d'inscription : 22/03/2007

Huit clos à l'Elysée Empty
MessageSujet: Huit clos à l'Elysée   Huit clos à l'Elysée Icon_minitimeMer 25 Mar - 16:15

Musique d'ambiance

Danny McCoy se retrouva dans le fiacre, entre son sire et un chevalier de la couronne écarlate. Un vampire qu'il avait déjà vu. Oui, au fond de ses yeux noirs profonds et impassibles, Dany reconnut l'assassin de son collègue, l'inspecteur de police qui lui avait prêté main forte lors de l'assaut du Château Scur. L'inspecteur mort après que la lame du chevalier l'ait transpercé de part en part, remplissant ses yeux exorbités d'horreur.

- Sergent McCoy, fit-il d'un air platonique avec un léger accent germanique, employant le terme "sergent" comme s'il parlait encore à 'être humain qu'était encore Dany quelques nuits auparavant.

- Je vous présente Sir Heinrich Krügenhof, le maître d'arme de l'ordre. C'est lui qui vous préparera bientôt à entrer dans l'Ordre de la Couronne Ecarlate.

Douglas Krayne toqua contre la trappe et le fiacre parti en trombe. Le visage du vampire aux cheveux gris restait de marbre, une lueur différente illuminait ses yeux morts; une lueur que Dany ne lui connaissait pas.

- Mon infant, laissez-moi vous expliquer en détail la situation. Les escarmouches entre ligues rivales se multipliaient ces dernières nuits, dans les rues de la cité à l'abri des regards du bétail. Ce soir, les ligues se sont toutes rendues à l'Elysée, et il semble que le volcan est sur le point d'exploser en plein Elysée, le sanctuaire de l'Invictus, là où toute violence est normalement interdite sous peine de mort ou d'exil. La fureur des ligues ne semble plus pouvoir être contenue, du moins, pas en dehors des murs protecteurs du Premier Etat. Ainsi, il est hors de question que les vampires présents quittent les lieux sous peine qu'un bain de sang se déclenche, causant la mort ultime de nombreux vampires et menaçant la mascarade. C'est ainsi que le garde personnel du Prince, Derek Winterton, qui tenait l'Elysée sur demande du Sénéchal Caine et travaille en étroite collaboration avec mon Ordre, a prit la décision de séquestrer tous les vampires au fleur de lys. Une décision extrême mais nécessaire qui va réveiller la bête de chaque vampire, des bêtes qui ne seront pas contenues bien longtemps. Heinrich a été envoyé pour me prévenir. Il semble que seuls quelques vampires d'envergure soient présents, ce qui n'est pas une bonne nouvelle car personne ne pourra tenir les chiens en laisse.

En bref, mon infant, la situation est critique, et il semble qu'une décision doit être prise pour désigner un coupable. Sans quoi, tout le monde sera un coupable potentiel pour ses opposants, et Londres se transformera en brasier sanglant.

Lorsque Dany entra dans le vestibule du club très privé, flanqué des deux chevaliers,il vit l'habituel serviteur assis dans un coin, immobile. Mais il vit surtout l'imposante porte close menant au grand salon, gardée par un homme corpulent en manteau noir. Lui aussi, il l'avait déjà vu. Le vampire corpulent salua respectueusement Douglas Krayne et son maître d'arme, et leur ouvrit la porte...

Tous les regards se tournèrent vers l'imposante porte qui s'ouvrait sur la force que dégageait Douglas Krayne, maître de l'ordre de la couronne écarlate, les cheveux gris coiffés en une longue queue de cheval lui donnant une dignité impassible forçant le respect. A ses côtés, un vampire aux cheveux noirs, plus svelte et ample dans ses mouvements, plus discret aussi. Et bien sûr, le plus jeune vampire connu de la ville, le jeune maître Dany McCoy.

Ce dernier fut estomaqué de la disposition des rangs vampiriques dans l'Elysée. Trois grands groupes et vampires rangés s'observaient de regards haineux et suspicieux en trois zones distinctes, comme prêts à se lançer dans un carnage rythmé par feulements et râles. Rose Clark et Thomas Apcher se trouvaient seuls, duo faiblard et vulnérable, cerné de toute part par des monstres avides d'assouvir leur vengeance sur les acteurs principaux d'une enquête manipulée par les anciens. Rose venait sans doute de parler, car nombre de regards prédateurs la fixaient d'un air dédaigneux.

De plus, s'écartant des rangs majoritaires de l'Invictus, une jeune femme aux cheveux châtain clair et lisse, vêtue d'une robe rouge éclatante la démarquant des autres femmes, s'approcha en marchant de Rose Clark, la toisant de son regard gris bleu glacial et l'affligeant d'un mépris non contenu.


- En voilà un petit sursaut enfantin. Avez-vous terminé de faire votre rot ou dois-je taper encore un peu sur votre dos fragile pour vous y aider? Je suis heureuse pour votre noble sire qu'il ne soit pas là pour constater que vous n'êtes pas encore propre, mon enfant. Cessez donc de d'alpaguer les plus grands et leur parlant de choses que vous ne comprenez pas. Des siècles divisent les ligues, des siècles que l'Invictus les maintient en ordre, et ce n'est pas un fou diableriste qui unifiera ces organes politiques en religieux sans besoin de la main de fer du Premier Etat.

Des rangs de la Lance émergea une protestation.

- Une fois de plus l'Invictus s'auto-proclame, vous incarnez parfaitement l'ironie et le ridicule de votre Etat narcissique, harpie. Retournez lécher les bottes de vos grands au lieu de vous pavaner devant un insecte issu de l'abdomen suintant de votre Reine.

Puis, des rangs du Cercle.

- Abdomen suintant? Vous savez de quoi vous parlez, cela fait une éternité que le sang suinte du ventre de votre Dieu. Laissez-nous vous aider à cautériser la plaie, vous !

- Blasphème !!!

- Vous brûlerez avec vos poupées vaudous, hérétiques !

Les feulements retentirent de plus belle tandis que l'espace entre les groupes se resserrait de manière inquiétante. La bête grondait dans le coeur mort des damnés.

- Chevaliers !

La voix puissante du général Krayne résonna puissamment contre les murs de l'Elysée, immédiatement obéie par les vampires en manteau noir qui jaillirent des contours du salon, épées partiellement tirées en guise d'avertissement. Ils étaient prêt à tailler dans le vif sur un simple mot de leur général. Les feulements ne furent pas réduit au silence, et les vampires montraient encore dangereusement les crocs, tels de simples bêtes sans la moindre raison, mais leur élan fut quant à lui stoppé par la crainte d'une Mort Ultime imminente.

Derek Winterton, rapière toujours en main, s'avança en direction de la harpie qui avait presque déclenché un bain de sang, et s'adressa à elle calmement, mais fermement.


- Madame Carson, ce n'est pas le moment de titiller la cour. Rentrez dans le rang, s'il vous plait.

Dans l'interval, Thomas n'avait pu s'empêcher de jeter un oeil sur son sire, craignant pour sa non-vie. Andrew Howells avait déjà fléchi un genoux et portait sa main à sa ceinture vide de tout fourreau, d'un geste que ses réflexes de duelliste ne pouvaient maîtriser. Le fringuant dandy était aussi un bretteur hors pair, et l'instant réveillait cet aspect de sa redoutable personne.

Soudain, la porte d'entrée s'ouvrit à nouveau, et un trio de vampires éloquents fit son apparition. Au centre, le Sénéchal Caine, stricte et digne, un visage crispé qui enlaidissait sa personne sans lui retirer sa prestance de dame de fer. A sa gauche, vêtu comme un homme d'affaire, le ministre Gordon Clayton qui replaça machinalement ses petites lunettes rondes comme pour appréhender au mieux la situation instable qu'il avait devant lui. Enfin, à droite, l'inquiétant nosferatu au visage masqué, le Superintendant Russel McFadden, la ceinture bardée d'armes blanches archaïques, de la faucille à la masse d'arme cloutée.

Derrière le trio infernal, quatre autres vampires à l'air patibulaire, en tenu pratique d'hommes d'action, comme s'ils revenaient d'une battue. Parmi eux, un homme au visage bleu comme un noyé qui laissa apparaître un rictus d'insatisfaction lorsqu'il découvrit la scène dramatique qui se jouait.

Derek Winterton s'approcha d'eux et les salua.


- Madame le Sénéchal, Monsieur le Ministre. ...

...

- ... Superintendant...

McFadden ne fit qu'un signe de tête avant que sa voix rauque et brisée ne résonne comme une machinerie d'usine de Lambeth.

- Merci, Monsieur Winterton, je reprends la main.

Musique d'ambiance

Il s'avança, sûr de lui, tandis que Derek Winterton rejoignait Douglas Krayne pour échanger quelques murmures avec lui. Le nosferatu passa très, trop prêt de Thomas et lui jeta un regard noir furtif. Puis il s'arrêta et fit face à l'assistance, sans peur ni formalité, comme un inquisiteur à qui la fonction accordait tous les pouvoirs.

- Personne d'autre ne viendra. Le Sénéchal Caine surveille son Elysée, le Ministre est là pour pouvoir répandre par la suite la nouvelle des conclusions et décisions qui seront énoncées ici-même, et enfin, le Général Krayne est ici pour faire respecter les lois princières. Quant à moi, je reprends le contrôle de l'enquête concernant l'attentat contre le jeune maître Apcher, que cela plaise ou non. La situation devient tout simplement bien trop critique.

Contestations, feulements, aggressivité. McFadden les fit taire d'un geste de la main vers sa faucille.

- Cependant... Cependant. Mon enquête ne quittera pas ces murs, et le Judex insiste pour que ses agents officiels participent à la décision finale, pour conserver toute impartialité. Ici-même, au Fleur de Lys, Elysée de Londres et sanctuaire de l'Invictus, se déroulera un tribunal de dernier recours que personne ne quittera avant qu'une décision soit rendu, sous peine de Mort Ultime par les chevaliers de la couronne écarlate.

J'espère que tout est parfaitement compris. Chacun dans ces murs pourra prendre la parole, tant que cela reste dans les règles que j'aurais établi. La parole est aux trois enquêteurs nouveaux-nés.

Il se tourna vers les trois jeunes vampires, inquiétant et inquisiteur, et leur fit signe de parler d'un geste de la main.

- Faites-nous part des éléments en votre possession et de vos conclusions.

S'ils avaient été encore vivant, les trois nouveaux-nés auraient déglutis péniblement tant la pression des regards prédateurs exercés sur eux était forte. Un long silence s'ensuivit alors qu'ils tentaient péniblement d'appréhender la situation. C'est alors, que dans leur esprit, une pensée étrangère si puissante qu'elle balaya les autres, surgit, aussi limpide qu'un murmure dans leur oreille.

"La corruption ronge les rangs des fils de Longinus. Mais ne le dites pas, laissez leurs frères plus sages réveiller les aspirations ancestrales de la ligue et purifier leurs rangs. Trouvez un compromis et dénoncez un coupable marginal et sans envergure, ou vous courrez au bain de sang dans lequel vous-même serez noyés.

_________________
"Un conseiller pour le controle des Elysees, un conseiller pour maintenir l'ordre, et un Prince pour les gouverner tous et dans les tenebres les lier."

Lestat, a propos du Prince Castlevaughn et de son cercle interieur.
Revenir en haut Aller en bas
https://londonbynight.forumactif.fr
Thomas Apcher
PJ tyrannisé
Thomas Apcher

Nombre de messages : 1276
Age : 30
Date d'inscription : 23/03/2007

Huit clos à l'Elysée Empty
MessageSujet: Re: Huit clos à l'Elysée   Huit clos à l'Elysée Icon_minitimeMer 25 Mar - 18:37

Dénoncer un coupable marginal... Le problème était que les seuls marginaux que Thomas connaissaient, c'était ceux qui étaient d'accord avec les actes de l'impie, lui-même et dans une moindre mesure, ses deux compagnons d'infortune. Inutile de préciser pourquoi les premiers étaient marginaux. Lui l'était simplement à cause de ses origines, il était né du sang vicié de l'Impie. Les deux malchanceux qui l'accompagnaient étaient quant à eux mis dans la même catégorie pour une bien triste raison, parce qu'ils étaient avec lui.

L'espace d'un instant, Thomas se demanda se qui se serait passé s'il avait été le seul à être étreint, le seul à devoir enquêté... Le seul... Oui c'était cela, il aurait été terriblement seul. Aucun soutien de la part de son ancien maître, aucun soutien de quiconque d'ailleurs... En cela il leur était reconnaissant. Rose et Dany ne l'avaient jamais abandonné, en aurait-il fait autant? Maintenant qu'ils étaient tout trois vampires, sûrement. Lorsqu'ils étaient encore humains, et lui déjà une goule...

Reprenant ses esprits, son regard se posa sur une foule de vampires haineux, avides d'entendre ce que les trois nouveau-nés savaient. Que devaient-ils leur dire... Tout évidemment. La bible, le nom de Nathaniel inscrit à l'intérieur, les portraits robots fait par Dany... Le cadavre sous le lit? Il y réfléchissais encore lorsqu'il prit la parole.

" Pour commencer, parmis les cinq personnes ayant attenté à ma vie, seul le leader, l'homme avec la cicatrice en forme de croix sur le visage, se démarquait. Les quatre autres avaient une hygiène de vie correspondant bien au quartier de Whitechapel. Affamés, sales et pour les deux noirs, des habitués de l'opium, surement des habitués de l'impasse des Loas, chose confirmé par la présence de grigris dans leurs affaires. Le leader quant à lui était propre sur lui même, l'estomac rempli et bien sur, il savait parfaitement qui j'étais.

Nous pensons que seul le leader était une goule et que les quatre autres personnes n'étaient que des badauds engagés dans les alentours de l'impasse. Les contacts du jeune maitre McCoy nous ont permit d'apprendre que le Leader se nommait Griffit Morton, une petite frappe de la pègre locale, et qu'il avait disparu de la circulation il y a un mois de cela.

Dans les affaires du Leader, nous avons trouvé un chapelet ainsi qu'une bible. Ceci associé à la croix sur son visage, tout portait à croire qu'il était effectivement un serviteur de la Lancea Sanctum. A l'intérieur des pages de la bible, nous avons trouvé le nom d'une autre goule et du lieu où l'on pouvait le trouver, Nathaniel Dunleigh, le gérant du bar les Seconds couteaux. Nous savions donc comment continuer notre enquête, nous devions interroger Nathaniel sur son implication dans cette affaire, néanmoins quelque chose me gênait en ce qui concerne cette goule soit-disant affiliée aux sanctifiés. La bible était trop... propre, elle ne semblait ne jamais avoir été ouverte, ou très peu du moins et puis il y avait le nom de nathaniel inscrit dans la bible. J'ai du mal à imaginer un vrai croyant en train d'écrire dans ce qui est pour lui des écrits saints. Peut-être que cette goule n'était finalement pas un serviteur de la Lancea Sanctum. N'importe qui aurait pu infliger cette blessure en forme de croix et lui dire de porter un chapelet et une bible pour parfaire son 'déguisement'

Lorsque nous sommes allés voir Nathaniel, ce qu'il nous a dit nous a laissé perplexe. Quelqu'un était venu le voir, la nuit de mon jugement, juste après pour être plus précis, pour lui demander des informations me concernant, tout ceci en échange d'une fiole de sang vampirique. Il voulait tout savoir de moi, ma personnalité et si j'étais une personne digne de confiance.

C'est à ce moment là que mes collègues et moi-même nous sommes penchés sur l'hypothèse que cette attaque contre moi ne serait en fait qu'une simple mise en scène."

Il réfléchit un instant, devait-il parler du cadavre sous le lit alors que tout risquait d'exploser d'un moment à l'autre? Non, résolument il ne devait pas. Pas pour le moment en tout cas. Puis à l'intention du Superintendant McFadden.

"Nous n'avons malheureusement pas de coupables à vous offrir, mais espérons que notre faible contribution vous aidera à délibérer. J'ai beaucoup parlé au nom du groupe d'enquêteur, je parlerais donc ici en mon nom seulement. Pour ma part, la Lancea Sanctum est hors de cause. Reste donc deux ligues suspectes... Le cercle de la sorcière, et le premier etat."

_________________
La seule personne qui peut battre un vampire niveau succion, c'est une prostituée.
Revenir en haut Aller en bas
Lestat
MJ sadique
Lestat

Nombre de messages : 3013
Age : 31
Localisation : Derrière l'écran
Date d'inscription : 22/03/2007

Huit clos à l'Elysée Empty
MessageSujet: Re: Huit clos à l'Elysée   Huit clos à l'Elysée Icon_minitimeMer 25 Mar - 20:35

Un murmure s'éleva à nouveau dans l'Elysée.

- Le paria est peut-être un hérétique, mais ses conclusions n'en sont pas moins des plus crédibles ! Peut-être le fils de l'Impie se repend-il des péchés de son père. Le Cercle est l'auteur d'une machination contre nous, c'est d'une évidence limpide comme le prouvent ce grigris ridicules retrouvés sur les corps de ces minables de vaudouisants!

- Le Cercle a rompu les lois princières, il doit être banni de la cité !

- Silence !

- Mensonges ! Qui nous dit que les crucifiés n'ont pas orchestré un scénario tordu pour paraître les victimes d'un complot dont nous serions les auteurs?!

- Ffffffh...

Alors que les accusations fusaient dans un vacarme assourdissant qui nourrissait ce tribunal décadent, McFadden s'approcha de Thomas Apcher et appuya lourdement son poing ganté contre son sternum, lui arrachant un miaulement de douleur qui lui firent fléchirent les genoux. Le Superintendant approcha son visage masqué de lui et releva légèrement son masque inexpressif, laissant un murmure transpirer:

- J'espère que vous savez ce que vous faites en associant la ligue qui vous maintient en vie dans la liste des suspects. Votre présence ne fait que emer le chaos, mais je compte bien remédier à ce problème, bientôt.

PEndant ce temps, les protestation et autres insultes n'en finissaient pas.

- Comment ce paria ose-t-il placer le Premier Etat dans sa liste de suspects ! Il devrait être détruit pour ce simple outrage à la toute puissance de l'Invictus !

- La toute puissance de l'Invictus n'est même pas capable de résoudre une affaire aussi simple, le Cercle doit être banni de Londres, nous le clamons depuis bien longtemps. Il ne fait que semer le trouble dans chaque rue !

- Cette suspicion à l'égard de l'Invictus est ridicule

- Silence, s'il vous plait !

Une grande dame aux longs cheveux gris s'était détaché de la colone de l'Invictus et montrait les trois jeunes vampires d'un geste de la main.

- Vous devriez vous taire et laisser parler les enquêteurs. Ils sont le rempart officiel à ce chaos qui nous menace.

- Ils sont surtout la cause indirecte de ce chaos, Respectée Madame Havering, notaire de l'Invictus.

Un jeune dandy flanqué d'un châpeau haut de forme et d'une canne venait d'élever sa voix arrogante au dessus du tumulte. Une foule de regards méprisants se braquèrent sur sa personne audacieuse.

- Monsieur Nightingal, simple tenancier du domaine du Premier Etat, je doute que votre remarque soit constructive.

- Je doute que la sienne le soit aussi, pourquoi l'Invictus, que mon vénérable père dirige temporairement aussi droitement que possible, ordonnerait qu'on détruise un vampire dont on a sauvé la non-vie lors du jugement? Ridicule.

- L'INvictus est sans doute plus à suspecter que le Cercle, nous n'avons aucun intérêt politique à détruire l'infant de notre ancien hiérophante, puisse-t-il être puni pour ses fautes.

- S'il vous plait, laissez parlez ces trois jeunes enquêteurs.

- SILENCE !

Andrew Howells s'était avancé, illuminant l'audience de sa magnificence. Les regards se baissèrent ou se détournèrent. D'autres furent figés d'admiration et de haine mêlée. Mais le bretteur se tint droit et autoritaire, incombant le silence.

- Je n'ose imaginer que cet être dont je suis le domintor et que je n'ai jamais voulu vampire, puisse prétendre que l'Invictus soit responsable dans l'attentat contre sa personne, mais cet endroit est un Elysée, et l'Invictus ordonne qu'on laisse parler ses officiels, aussi petits et sans envergures soient-ils.

- Merci, très respecté Conseiller Howells, pour votre intervention.

Douglas Krayne venait d'intervenir, saluant respectueusement l'éloquent Howells. Puis, il poursuivit:

- Mon infant que voici, le jeune maître Dany McCoy, m'a fait part d'une découverte surprenante du jeune Apcher, et qui ne va pas apaiser les tensions. Ceci dit, c'est la vérité, et la vérité doit être dites ici, dans le sanctuaire de l'Invictus que mon bras protège depuis maintenant plusieurs décénies. Celà a sans doute un rapport avec le sanctifié Samuel Doyle que vous autres Sanctifiés disiez qu'il manquait à l'appel. Je vous en prie, jeune maître Apcher, parlez.

Il fit signe à Thomas de prendre la parole.

HRP: désolé Marc, à l'origine, je te donnais la parole, mais bon, fut avancer xD. Tu auras ta part.

_________________
"Un conseiller pour le controle des Elysees, un conseiller pour maintenir l'ordre, et un Prince pour les gouverner tous et dans les tenebres les lier."

Lestat, a propos du Prince Castlevaughn et de son cercle interieur.
Revenir en haut Aller en bas
https://londonbynight.forumactif.fr
Thomas Apcher
PJ tyrannisé
Thomas Apcher

Nombre de messages : 1276
Age : 30
Date d'inscription : 23/03/2007

Huit clos à l'Elysée Empty
MessageSujet: Re: Huit clos à l'Elysée   Huit clos à l'Elysée Icon_minitimeMer 25 Mar - 23:00

Merde, Thomas avait espéré ne pas avoir à parler de tout ceci, pas devant tout le monde en tout cas.

"Je suis allé cette nuit à l'impasse des loas, espérant y trouver quelque chose que nous avions loupé... En montant dans la petite chambre, je me suis permis de tout retourner, espérant y trouver n'importe quoi pouvant nous aider à trouver mon père. Lorsque j'ai soulevé le lit, j'y ai trouvé un cadavre relativement frais, celui d'un vampire. Il avait la gorge littéralement dévoré. J'ai remis le corps sous le lit et suis venu ici le plus rapidement possible dans l'espoir d'y trouver le Superintendant McFadden.

J'ai préféré ne pas en parler avant, craignant que ce ne soit l'ultime étincelle qui mette le feu aux poudres."

_________________
La seule personne qui peut battre un vampire niveau succion, c'est une prostituée.
Revenir en haut Aller en bas
Lestat
MJ sadique
Lestat

Nombre de messages : 3013
Age : 31
Localisation : Derrière l'écran
Date d'inscription : 22/03/2007

Huit clos à l'Elysée Empty
MessageSujet: Re: Huit clos à l'Elysée   Huit clos à l'Elysée Icon_minitimeJeu 26 Mar - 1:06

"QUOI?!"

Cette clameur surpassa toutes les autres qui animaient les rangs des sanctifiés.

- Êtes-vous sûr qu'il s'agit de mon infant?

Il s'agissait d'une voix de femme, une voix à la fois belle et clair, agréable et puissante, à l'image de la vampire aux cheveux noirs mi-longs qui s'écarta des rangs des sanctifiés pour marcher en direction de Thomas Apcher.

- Vous ! Décrivez-moi le corps du vampire que vous avez vu, immédiatement.

Le regard sombre de la femme se fit inquisiteur, si bien que Thomas se senti fléchir. McFadden vint néanmoins s'interposer et s'adressa à elle.

- Mère Leighton, non que je tienne à ce paria, mais je ne peux vous autoriser à avancer plus.

Comme si elle ne l'avait pas entendu, la belle "trentenaire" d'apparence continua de s'adresser à Thomas, avancant encore d'un pas.

- Dépêchez-vous ! Décrivez-moi ce visage !

Thomas céda à la requête de cette dame à la puissante aura ténébreuse et décrivit le visage stupéfié de l'être non-vivant qui avait connu sa Mort Ultime. C'est alors qu'au fond des yeux sombres de Mère Leighton, les trois jeunes vampires purent lire une haine profonde qui stressèrent les instincts primaux de leur bête. Soudain, elle se détourna et fit face aux autres ligues, en digne impératrice des ombres.

- Mon infant, Samuel Doyle, a été retrouvé mort, définitivement, à l'Impasse des Loas, le sanctuaire du Cercle de la Sorcière, alors qu'il traquait leur infâme patriarche sur leurs terres impies et chaotiques ! Il est mort sur le territoire du Cercle tandis qu'il accomplissait l'ordre du Judex Castlevaughnn, actuel dirigeant de l'Invictus qui se prétend maître de la cité !

- Il l'est.

- Alors pourquoi n'ordonne-t-il pas, devant l'évidence, que l'on punisse les coupables, ceux qui ont assassiné un damné, les acolytes du Cercle de la Sorcière?

D'un geste haineux et inquisiteur, elle montra les acolytes. Immédiatement, ceux-ci réagirent et leurs crocs apparurent alors même que leur bête criait à l'outrage. Gordon Clayton, héraut du Prince, intervint:

- L'évidence démontre plutôt que l'Impie a encore frappé, et que nous perdons notre temps à dénicher un coupable.

Piquée au vif, la mère Leighton tourna son regard vers Gordon Clayton.

- Monsieur...le ministre, vos paroles sont celles d'une contine qu'on récite. Le Judex est-il un bon conteur?

A son tour, Clayton se sentit attaqué et son visage se tordit un instant dans un rictus de colère.

- Attention, mère Leighton, vous n'êtes pas dans votre église ici, aucun Dieu ou sombre prophèt ne veille sur vos arrières.

- PEut-être qu'ici, vos grands chevaliers vous protègent, ministre, mais dehors, nos croisées sont en embuscade, et je ne voudrais pas qu'ils taillent dans du ministre par mégarde...

Gordon Clayton entrouvrit les lèvres, et nul doute que ses crocs furent tenter de s'agrandir. Mais soudain, les rangs su Cercle se mêlèrent à la discussion.

- Vos croisées sont en embuscade?! Vous attendez donc que nous sortions d'ici pour nous assassiner, sans aucune autorisation ou décrêt? C'est pur atteinte à la loi du Prince, la loi que l'Invictus ne cesse de nommer ! Alors, vampires du Premier Etat, qu'attendez vous pour condamner les actes de ces faux prêtres ?!

- Parce que vos guerriers fous ne rôdent pas dans les rues en attendant que nous passions là tandis que nous traquons votre ancien dépravé?

- Je rapelle que vous nous avez attaqué sur nos terre, et envoyé l'un des nôtres en torpeur. Votre inquisiteur a fait un excès de zèle, est-il au service de l'Invictus?

- Un nouvel outrage ! Vous vous surpassez; et donc, vous vous êtes vengé en assassinant l'infant de Mère Leighton, n'est-ce pas?

- Pauvres fous !

- Vous, pauvres fous, cet Elysée sera votre tombeau !

Des feulements retentirent de toute part; Douglas Krayne tira son épée et appela se chevaliers à resserrer leur étau autour des vampires sur le point de sombre en frénésie.

- Dernier avertissement avant que je ne donne l'ordre à mes chevaliers de tailler les dissidents en pièce !, fit KRayne, plus déterminé que jamais.

- Mère Leighton, je vous en prie, retourner dans vos rangs. Ce tribunal ne saurait être ajourné. Poursuivez, superintendant.

LE silence revint peu à peu tandis que McFadden observait un à un les vampires présents de derrière son masque blanc. Puis, il reprit:

- Ainsi, la Mort Ultime de Samuel Doyle, infant de Madame Leighton, prêtresse de la Lance, est officielle. Il est probable que l'Impie soit responsable, mais néanmoins, je ferai mon devoir d'enquêteur et examinerai le corps. J'établierai si l'Impie est effectivement responsable, ou si d'autres coupables sont à désigner.

Cependant... je dois dire que les preuves s'accumulent contre le Cercle de la Sorcière. Tout semble démonter un complot d'acolytes pour désigner la Lancea Sanctum.

Clameurs hostiles...

- FERMEZ-LA !

Russel McFadden avait hurler de sa voix gutural et retiré son masque, dévoilant à tous son visage putréfié couvert de tumeurs immondes et supurantes. Un rictus de haine peignait son visage abstrait alors qu'il toisait chacun des dissidents.

- Je ne veux plus être interrompu ! J'ai moi aussi des vampires à mon service, et eux sont sans doute moins patient que les chevaliers du Général Krayne. De même, mon unique soucis est la justice de l'Invictus, et non la politique. Alors si je dois anéantir certains d'entre vous, je le ferai.

Visiblement, le Superintendant était craint, et la plupart des vampires se maitrisa. Au pire, les plus anciens et confiants continuèrent de le dévisager irréspectueusement, mais sans mot dire.

- J'ai moi-même des éléments en ma possession sur cette enquête. J'étais là lorsque Gunnar, le premier fils de l'Impie, à sauvé miraculeusement la mise à Thomas Apcher, taillant en pièce ces pitoyables vaudouisants en possession de grigris qui accompagnaient cet excentrique à la brûlure en forme de croix. J'étais là lorsqu'il lui a proposé de rejoindre leurs rangs. Pardonnez ma suspicion - et tout compte fait, je me moque de votre pardon, mais l'évidence tend à devenir bien trop évidente.

Puis, se tournant à nouveau vers les trois nouveaux nés.

- C'est peut-être le seul instant d'importance que vous aurez jamais dans votre non-vie, avez-vous autre chose à ajouter?

Il remit son masque.

_________________
"Un conseiller pour le controle des Elysees, un conseiller pour maintenir l'ordre, et un Prince pour les gouverner tous et dans les tenebres les lier."

Lestat, a propos du Prince Castlevaughn et de son cercle interieur.
Revenir en haut Aller en bas
https://londonbynight.forumactif.fr
Dany Mc Coy
PJ tyrannisé
Dany Mc Coy

Nombre de messages : 1022
Date d'inscription : 23/05/2008

Huit clos à l'Elysée Empty
MessageSujet: Re: Huit clos à l'Elysée   Huit clos à l'Elysée Icon_minitimeJeu 26 Mar - 1:57

HRP: Bon alors là, on voit pas un post de la semaine mais quand ça reprend faut avoir une bonne heure devant soi pour se mettre à jour. Je rentre à peine et le vieux boiteux est naze. Demain, je lis tout avec attention et DANY RENTRE EN JEU.
Revenir en haut Aller en bas
Dany Mc Coy
PJ tyrannisé
Dany Mc Coy

Nombre de messages : 1022
Date d'inscription : 23/05/2008

Huit clos à l'Elysée Empty
MessageSujet: Re: Huit clos à l'Elysée   Huit clos à l'Elysée Icon_minitimeJeu 26 Mar - 14:24

Dany avait en tête la discution qu'il avait surpris entre son sire et le Sénéchal Caine et devant cette assemblée qui n'attendait qu'un faux pas des nouveauxnés pour exploser, il prit le risque de prendre la parole au milieu des feulements qui s'intensifiaient.
Dany prit un ton calme et apaisé malgré la torpeur qui l'envahissait.


-Je voulais vous remercier pour la confiance que vous avez placé en nous pour mener à bien cette enquête et je suis bien conscient des enjeux qui se jouent ici. Mais, il nous faudrait un peu plus de temps pour parvenir à une conclusion exhaustive et désigner avec certitude un coupable. Il me paraît vain et inutile de continuer à s'invectiver sans faits précis pour étailler nos arguments. Nous sommes les garants de l'impartialité de l'enquête et le Judex lui même nous a accordé sa confiance, je sollicite donc que vous fassiez de même et nous permettiez de poursuivre au jour de ce fait nouveau de la mort d'un membre de la Lancea Sanctum.
Revenir en haut Aller en bas
Lestat
MJ sadique
Lestat

Nombre de messages : 3013
Age : 31
Localisation : Derrière l'écran
Date d'inscription : 22/03/2007

Huit clos à l'Elysée Empty
MessageSujet: Re: Huit clos à l'Elysée   Huit clos à l'Elysée Icon_minitimeJeu 26 Mar - 14:44

Des ricanements résonnèrent un peu partout et de nouveaux murmures se firent entendre alors que des mots étaient échangés. Là encore, McFadden se tourna vers les trois jeunes vampires et se dirigea cette fois vers Dany McCoy, lui chuchottant de sa voix gutural:

- Vous n'avez pas l'air de saisir l'ampleur de la situation, jeune maître. Vous n'avez pas l'air de comprendre grand chose, d'ailleurs. Nous sommes contraint de mettre un terme à cette histoire maintenant, car si nous lâchons tout ce petit mon dans la nature sans coupable officiel, ils n'attendront pas notre accord pour se sauter à la gorge. Vous avez eu votre chance, et je vous ai laissé le champs libre. Il est temps que je reprenne les choses en main, avec ou sans vous.


A ce moment précis de nouvelles protestations éclatèrent.

- SI c'est pour entendre ça que vous nous confinez dans cette prison, alors autant nous laisser régler ça dehors, sans toute votre politique désuette !

McFadde se retourna vers l'assistance.

- Personne ne sort d'ici.

- Et qui êtes vous pour nous l'ordonner?

- L'investigateur en chef, et s'il le faut, l'exécuteur, alors n'entravez pas mon travail. Ces trois nouveaux-nés son dans l'indécision, mais moi, je commence à me faire une idée précise de la situation et à moins que ces trois enquêteurs que vous tous ici avez désigné en refusant que j'enquête par moi-même, n'aient quelque chose à ajouter, je me vois forcé de conclure, devant l'évidence, que les coupables sont à chercher parmi les acolytes. Que tout le Cercle soit impliqué, ou qu'il ne s'agisse que de quelques dissidents avides de soutenir l'Impie, celà il me reste encore à le découvrir, et ce, dans une audience plus officielle, et à huit clos.

Les protestations fusèrent dans les rangs des acolytes tandis que les autres ligues se taisaient finalement, murant leurs opinions dans le silence. McFadden laissait le volcan s'épuiser tout seul avant de conclure définitivement cette audience tendue.

Le bain de sang n'était pas encore évité...


HRP: si vous avez quelque chose à ajouter, c'est maintenant. Le temps de l'enquête est terminé, les choses se sont bien trop envenimés, et ne pas conclure mènerait forcément à la guerre ouverte. Vous avez eu votre chance, vous avez des éléments à exploiter (bien qu'il y ait une marge d'erreur, ce qui ne fait qu'ajouter du piment), c'est le moment de vous lancer. Ou pas.

_________________
"Un conseiller pour le controle des Elysees, un conseiller pour maintenir l'ordre, et un Prince pour les gouverner tous et dans les tenebres les lier."

Lestat, a propos du Prince Castlevaughn et de son cercle interieur.
Revenir en haut Aller en bas
https://londonbynight.forumactif.fr
Thomas Apcher
PJ tyrannisé
Thomas Apcher

Nombre de messages : 1276
Age : 30
Date d'inscription : 23/03/2007

Huit clos à l'Elysée Empty
MessageSujet: Re: Huit clos à l'Elysée   Huit clos à l'Elysée Icon_minitimeJeu 26 Mar - 16:36

Thomas reprit la parole, sachant déjà que ce qu'il allait dire ne plairait sûrement pas, peu importe.

"Je tiens juste à rajouter quelque chose. Effectivement, j'ai inclus le premier état dans la liste des suspects, c'est parce que toutes les possibilités ont été envisagés. Lorsque cette enquête nous a été confiée, j'ai dit au Vénérable Judex Castlevaughn que nous chercherions la vérité au nom de la société vampirique, non du premier état. Si j'avais pensé l'Invictus coupable, je vous l'aurais annoncé ce soir, cependant, mes pensées tendent à se rapprocher de celles du Superintendant McFadden.

Je pense que les coupable font partie du cercle de la sorcière. Je pense plus précisément à ceux qui soutiennent l'Impie. "

_________________
La seule personne qui peut battre un vampire niveau succion, c'est une prostituée.


Dernière édition par Thomas Apcher le Jeu 26 Mar - 16:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lestat
MJ sadique
Lestat

Nombre de messages : 3013
Age : 31
Localisation : Derrière l'écran
Date d'inscription : 22/03/2007

Huit clos à l'Elysée Empty
MessageSujet: Re: Huit clos à l'Elysée   Huit clos à l'Elysée Icon_minitimeJeu 26 Mar - 16:38

McFadden fit volteface.

- Vous semblez savoir que certains d'entre eux soutiennent encore l'Impie. Vous avez donc eu affaire à eux. Des noms, jeune maître, des noms.

_________________
"Un conseiller pour le controle des Elysees, un conseiller pour maintenir l'ordre, et un Prince pour les gouverner tous et dans les tenebres les lier."

Lestat, a propos du Prince Castlevaughn et de son cercle interieur.
Revenir en haut Aller en bas
https://londonbynight.forumactif.fr
Thomas Apcher
PJ tyrannisé
Thomas Apcher

Nombre de messages : 1276
Age : 30
Date d'inscription : 23/03/2007

Huit clos à l'Elysée Empty
MessageSujet: Re: Huit clos à l'Elysée   Huit clos à l'Elysée Icon_minitimeJeu 26 Mar - 16:58

Etait-il masochiste à se point? Il allait se priver des seuls alliés qu'il aurait pu avoir, des seuls personnes qui ne le méprisaient pas. Malheureusement, depuis peu l'idée que l'attaque, ou plutôt la mise en scène, leur incombait avait germé dans l'esprit du jeune vampire et il ne pouvait plus s'en défaire. Un coupable marginal... Oui il y en avait un, son frère... Le problème était qu'il était aussi une machine à tuer... Peu importait finalement, ce serait le début de sa vengeance contre l'impie... Il s'attaquerait à son autre fils, bien qu'il douta que cela touche réellement le monstre qu'était devenu l'impie.

"J'ai rencontré mon frère Gunnar, le jour où il m'a 'sauvé la vie'. Vous avez tous vu sa réaction lors de mon jugement, il ne fait aucun doute qu'il est d'accord avec les actions de son infâme père."

Son infâme père? Non il était leur infâme père, qu'il le veuille ou non.


"Étrange coïncidence que de le voir apparaître au moment où j'avais le plus besoin de lui, qu'il devienne le héros d'une situation qui aurait du m'être fatale. D'autant plus que nous sommes allés plusieurs fois à l'impasse des Loas et se fut la seule et unique fois où il y apparu. Il y a peut-être d'autres personnes qui sont d'accord avec les agissements de l'Impie, je n'ai malheureusement aucun autre nom à vous offrir."

_________________
La seule personne qui peut battre un vampire niveau succion, c'est une prostituée.
Revenir en haut Aller en bas
Lestat
MJ sadique
Lestat

Nombre de messages : 3013
Age : 31
Localisation : Derrière l'écran
Date d'inscription : 22/03/2007

Huit clos à l'Elysée Empty
MessageSujet: Re: Huit clos à l'Elysée   Huit clos à l'Elysée Icon_minitimeJeu 26 Mar - 17:17

HRP: bon là, si je réponds, je conclue. Je vais donc aller à mon examen, et revenir vers 17h30 ou un peu après. Là, je posterai. SI vous voyez ce post, mettez au moins en hrp si vous comptez dire quelque chose ou non. Donc à partir de 17h30 environ je serai totalement dispo.

_________________
"Un conseiller pour le controle des Elysees, un conseiller pour maintenir l'ordre, et un Prince pour les gouverner tous et dans les tenebres les lier."

Lestat, a propos du Prince Castlevaughn et de son cercle interieur.


Dernière édition par Lestat le Jeu 26 Mar - 17:26, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
https://londonbynight.forumactif.fr
Thomas Apcher
PJ tyrannisé
Thomas Apcher

Nombre de messages : 1276
Age : 30
Date d'inscription : 23/03/2007

Huit clos à l'Elysée Empty
MessageSujet: Re: Huit clos à l'Elysée   Huit clos à l'Elysée Icon_minitimeJeu 26 Mar - 17:20

HRP: finito pour ma part.

_________________
La seule personne qui peut battre un vampire niveau succion, c'est une prostituée.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



Huit clos à l'Elysée Empty
MessageSujet: Re: Huit clos à l'Elysée   Huit clos à l'Elysée Icon_minitimeJeu 26 Mar - 19:02

Rose pris une inspiration profonde. La vampire qui venait de humilier face à la foule l'avait terrorisé et elle avait décidé de se faire le plus petite possible. Mais face à la gravité des accusations et de la situation, elle décida de donner son humble avis d'enquêtrice amateur.

- Pour ma part, Superintendant Mc Fadden, je suis d'accord avec les hypothèses énoncées par mon compagnon, le jeune maître Apcher. J'ai toujours trouvé plus que suspect l'apparition soudaine & incongrue de son frère Gunnar le soir de l'attentat volontaire à l'impasse des Loas... J'ai également vu une relation entre les questions posées par cette mystérieuse goule au sujet du jeune maître Apcher à Nathaniel Dunleigh sur la confiance à lui accorder et le discours de Gunnar qui semblait vouloir faire rentrer son "frère" damné dans les rangs du Cercle. Et si j'en crois nos découvertes et la logique, il est fort probable que la goule qui ait interrogé Nathaniel, soit Griffith Morton, le leader de l'attaque qui portait sur lui les noms de Nathaniel et de Thomas Apcher. Rien n'est certainn, mais les descriptions - certes vagues - de Nathaniel semblaient concorder avec le cadavre décapité de cette goule à la croix que nous avons examiné.

Rose pris une respiration.

- Tout cela pour vous dire que, de mon humble point de vu et malgré le manque de preuves cohérentes, Gunnar est notre suspect numéro un. Mais il peut tout à fait s'agir d'une mise en scène démoniaque et parfaitement maîtrisée visant à le faire tomber: il est le fils de l'Impie, il représente un membre important du Cercle et doit avoir de nombreux ennemis. Au final, le seul nom qui pourrait pour l'instant nous conduire vers le - ou les - marionettistes de cette affaire, Superintendant Mc Fadden, est celui de Griffith Morton. Et se demander si Gunnar en était le maître...

Je n'ai malheureusement rien de constructif à rajouter.
Revenir en haut Aller en bas
Lestat
MJ sadique
Lestat

Nombre de messages : 3013
Age : 31
Localisation : Derrière l'écran
Date d'inscription : 22/03/2007

Huit clos à l'Elysée Empty
MessageSujet: Re: Huit clos à l'Elysée   Huit clos à l'Elysée Icon_minitimeJeu 26 Mar - 19:12

Citation :
Je n'ai malheureusement rien de constructif à rajouter.


C'est déjà pas mal. J'attends encore un peu une réponse éventuel de Marc, mais mon avis est que l'orientation future de la chronique est scellée.

_________________
"Un conseiller pour le controle des Elysees, un conseiller pour maintenir l'ordre, et un Prince pour les gouverner tous et dans les tenebres les lier."

Lestat, a propos du Prince Castlevaughn et de son cercle interieur.
Revenir en haut Aller en bas
https://londonbynight.forumactif.fr
Dany Mc Coy
PJ tyrannisé
Dany Mc Coy

Nombre de messages : 1022
Date d'inscription : 23/05/2008

Huit clos à l'Elysée Empty
MessageSujet: Re: Huit clos à l'Elysée   Huit clos à l'Elysée Icon_minitimeJeu 26 Mar - 19:19

HRP:Rien à dire
Revenir en haut Aller en bas
Lestat
MJ sadique
Lestat

Nombre de messages : 3013
Age : 31
Localisation : Derrière l'écran
Date d'inscription : 22/03/2007

Huit clos à l'Elysée Empty
MessageSujet: Re: Huit clos à l'Elysée   Huit clos à l'Elysée Icon_minitimeJeu 26 Mar - 20:11

Douglas Krayne avait fait des signaux discrets à ses troupes qui commençaient peu à peu à sa rapprocher des membres du Cercle de la sorcière. Un silence pesant s'était installé à l'Elysée, comme le calme avant la tempête; une tempête que les chevaliers se devaient de contenir.

C'est alors que Russel McFadden invita également ses traqueurs à le rejoindre avant de faire son annonce final:


- Les dires des trois nouveaux-nés confirment ce que je pensais. Gunnar est coupable d'avoir initié un complot contre la Lancea Sanctum. Je doute qu'il ait agit seul, mais ses complices ne seront pas long à être démasqués, je vous l'assure. Que le Cercle ne s'avise pas d'entraver les prochaines procédures, au risque de rendre coupable la ligue tout entière alors que ce n'est peut-être, je dis bien peut-être, pas le cas.

"Cette décision est une abbération ! C'est une machination contre nous, l'Invictus et la Lance se sont ligués !"

Soudain, la bestialité des acolytes fut sur le point d'éclater, et plusieurs d'entre eux montrèrent les crocs aux chevaliers et aux hommes du Superintendant qui les encerclaient, armes en main. L'Elysée fut bientôt nimbé dans des son gutturaux d'animaux en cage. S'éleva encore la voix du Superintendant.

- L'aube n'est plus très loin. Que les membres de la Lancea Sanctum quittent en premier les lieux, pour se rendre immédiatement dans leurs refuges repectifs. Suivront les membres du Premier Etat. Pour finir, nous vous laisseront partir, Acolytes, afin que vous passiez le message à votre supérieur. Pas de vague, où vous serez immédiatement envoyé dans les geôles du Château Scur pour y être placé en torpeur. Les chevaliers ainsi que Monsieur Winterton s'assureront que les lieux seront bien laissés comme ils étaient en début de nuit, et fermeront le Fleur de Lys.

Demain, aux premières ombres, j'ordonne que tous les vampires, excepté ceux du Cercle de la Sorcière qui devront rester sur leurs terres, se rendent dans la cour du Château Scur. Je prendrai la tête d'une traque géante pour mettre définitivement hors d'état de nuire l'assassin du Prince, j'ai nommé l'Impie. Tout damné ne participant pas à la CHasse au Sang sans raison valable sera potentiellement considéré comme un traître à la toute puissance de l'Invictus.

Damnés de Londres, cette audience est clause.

Malgré le tumulte, les chevaliers dissuadèrent toute tentative de désobéir aux ordres, et les acolytes restèrent bloqués par les hommes d'armes. Quelques minutes plus tard, les Sanctifiés furent tous partis. Ce fut donc au tour des membres de l'Invictus; très vite, il fut clair que les plus jeunes étaient invités à sortir les premiers, tandis que les plus âgés, plus privilégiés, pouvaient rester plus longuement pour s'entretenir entre eux.

C'est ainsi qu'Elizabeth Donovan, Violet Mayfield, et les trois plus jeunes vampires connus de Londres, quittèrent ensemble le Fleur de Lys.


A l'extérieur, même dans l'obscurité de la nuit londonienne, la silhouette pâle et frêle de la sublime Elizabeth DOnovan illuminait les environ, comme un fin croissant de lune argenté. Thomas profita que l'on ne voyait pas ses traits pour l'admirer plusieurs secondes malgré les sentiments mitigés qui se faisaient la guère dans son coeur de jeune damné. Même Dany et Rose ne purent s'empêcher d'admirer la beauté de la non-vivante nouvellement affranchie, infante d'Andrew Howells. Violet Mayfield, moins radieuse mais néanmoins charmante, s'approcha des trois enquêteurs et s'adressa à Rose en souriant, bien que son enthousiasme habituel fut légèrement terni.


- Bonsoir Mademoiselle Rose.

Elle salua poliement les deux hommes.

- Les autres vont bientôt sortir, nous ne devrions pas nous attarder. Je suis navré, Mademoiselle Rose, vous l'avez compris, nous devront annuler notre rendez-vous de demain, mais je parlerai de vous à Mademoiselle Reedburn, soyez sans crainte.

De loin, Thomas ne sut si Elizabeth le saluait ou même lui souriait, ou si son imagination lui jouait des tours. Tout ce qu'il souhaitait, c'était partir d'ici.

- Eh bien, je vous souhaite le bonsoir.

Très vite, les deux jeunes femmes vampires s'éclipèrent, et la lueur lointaine d'une lampe à gaz indiqua qu'elles ne mirent pas longtemps à se séparer à leur tour.

Rose, Thomas et Dany restaient seuls devant le Fleur de Lys.


HRP: à vous, mais ne tardez pas trop. Quand vous vous séparerez, nous passeront en section privé avec une surprise pour chacun d'entre vous.

_________________
"Un conseiller pour le controle des Elysees, un conseiller pour maintenir l'ordre, et un Prince pour les gouverner tous et dans les tenebres les lier."

Lestat, a propos du Prince Castlevaughn et de son cercle interieur.
Revenir en haut Aller en bas
https://londonbynight.forumactif.fr
Dany Mc Coy
PJ tyrannisé
Dany Mc Coy

Nombre de messages : 1022
Date d'inscription : 23/05/2008

Huit clos à l'Elysée Empty
MessageSujet: Re: Huit clos à l'Elysée   Huit clos à l'Elysée Icon_minitimeJeu 26 Mar - 21:04

-Bien, je vais rentrer dans mes quartiers à demain.

Dany se dirigea vers le Chateau Scur.
Revenir en haut Aller en bas
Thomas Apcher
PJ tyrannisé
Thomas Apcher

Nombre de messages : 1276
Age : 30
Date d'inscription : 23/03/2007

Huit clos à l'Elysée Empty
MessageSujet: Re: Huit clos à l'Elysée   Huit clos à l'Elysée Icon_minitimeJeu 26 Mar - 21:08

"Moi aussi"

_________________
La seule personne qui peut battre un vampire niveau succion, c'est une prostituée.
Revenir en haut Aller en bas
Lestat
MJ sadique
Lestat

Nombre de messages : 3013
Age : 31
Localisation : Derrière l'écran
Date d'inscription : 22/03/2007

Huit clos à l'Elysée Empty
MessageSujet: Re: Huit clos à l'Elysée   Huit clos à l'Elysée Icon_minitimeJeu 26 Mar - 21:09

HRP: Laughing Bon ben, allez, on passe en section privé.

_________________
"Un conseiller pour le controle des Elysees, un conseiller pour maintenir l'ordre, et un Prince pour les gouverner tous et dans les tenebres les lier."

Lestat, a propos du Prince Castlevaughn et de son cercle interieur.
Revenir en haut Aller en bas
https://londonbynight.forumactif.fr
Contenu sponsorisé




Huit clos à l'Elysée Empty
MessageSujet: Re: Huit clos à l'Elysée   Huit clos à l'Elysée Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Huit clos à l'Elysée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
London 2005 by night :: Un monde de ténèbres :: West End :: St James's :: Le Fleur de Lys :: Public-
Sauter vers: